Patrimoine
Le marché aux comestibles

Le marché aux comestibles

Le premier marché aux comestibles se tenait rue Béthisy. En 1891, pour agrandir le marché, le Conseil Municipal vote le percement d’une rue transversale parallèle à la rue Béthisy, ce sera la rue du marché.
Pas à pas, rue Henri Barbusse

Pas à pas, rue Henri Barbusse

Sur une carte de 1810, la rue Henri Barbusse porte le nom de « Chemin du bout d’en bas à Merlan » ; les Noiséens ont emprunté cet itinéraire depuis le village de Noisy pour se rendre au hameau de Merlan.
14 avril 1946, première commémoration du bombardement de 1944

14 avril 1946, première commémoration du bombardement de 1944

"Pour la petite histoire, j'avais moi-même une amie Jeanine Louis, avec qui chaque soir au sortir de l'école nous jouions à "je te raccompagne, tu me raccompagnes..." Ce soir du 18 avril, je l'ai raccompagnée pour la dernière fois. Jeanine et sa famille ont disparu dans le bombardement."
Le Londeau de 1789 à 1964

Le Londeau de 1789 à 1964

C’est Nicolas Tripier, avocat et maire de Noisy-le-Sec de 1819 à 1829 qui, s’étant porté acquéreur de la ferme et des terrains du Londeau, fit construire la demeure bourgeoise, devenue plus tard Carmel, qui ne fut démolie qu’à partir de 1964.  «  En 1850, ses héritiers morcèlent les parcelles et les vendent aux enchères. Seules...
Le fief du Londeau, des origines à 1789

Le fief du Londeau, des origines à 1789

Le nom Londeau est une déformation de « longue-eau ». L’orthographe actuelle date du début du 19ème siècle . Il y avait là un fossé qui recueillait les eaux sauvages provenant des hauteurs de la Boissière et du vallon de la Fontaine d’Orval.
Le gymnase municipal de la rue Damoiselet

Le gymnase municipal de la rue Damoiselet

Le 15 novembre 1902, le Conseil Municipal prend une délibération et décide de la construction d’une salle de gymnastique et d’une remise de pompe avec cheminée de séchage pour les tuyaux, rue Damoiselet.
Villa à Noisy-le-Sec

Villa à Noisy-le-Sec

Les environs immédiats de Paris, au nord et au nord-est , ne sont pas comptés au nombre des sites les plus pittoresques de la banlieue. néanmoins, ils sont fort peuplés, et des constructions neuves, tantôt simples, tantôt très élégantes, s'y élèvent chaque jour.
Recueil "1914-1918 Mémoires noiséennes"

Recueil « 1914-1918 Mémoires noiséennes »

Il est arrivé ! Tout chaud sorti des presses, notre recueil "1914-1918 Mémoires noiséennes", publié à l'occasion du centenaire de l'Armistice. Pendant quatre années nous avons collecté un maximum d'informations et de souvenirs.
18 avril 1944, Noisy-le-Sec ville martyre. Les victimes et le carré du souvenir.

18 avril 1944, Noisy-le-Sec ville martyre. Les victimes et le carré du souvenir.

Les avions bombardiers alliés visent la gare de triage. En 25 minutes, ils lâchent 3 000 bombes.
Toponymie et/ou odonymes noiséens

Toponymie et/ou odonymes noiséens

La toponymie est l’ étude des origines des noms de lieux. Un odonyme désigne un nom de rue.
Gare et développement urbain

Gare et développement urbain

Noisy-le-Sec avant l'arrivée du rail : un village de moins de 2000 habitants constitué essentiellement de familles d’agriculteurs et de maraichers. Les autres activités économiques sont les plâtrières et les champignonnières.
Le mystère des bustes - appel à témoins

Le mystère des bustes – appel à témoins

1926, le conseil municipal fait placer dans la salle des fêtes de la mairie un buste de Jean Jaurès. En février 1930, vote unanime pour la pose dans cette même salle des fêtes, des bustes de Clémenceau et du maréchal Foch. Aujourd’hui les bustes ont disparu. Nous lançons un appel à témoins...