Architecture
La place Jeanne d'Arc, autour d'une statue

La place Jeanne d’Arc, autour d’une statue

Là où tout a commencé...Ici se trouvait un petit étang alimenté par les eaux du ruisseau du Goulet qui descendait des hauteurs de Romainville.
Le square de la rue Carnot

Le square de la rue Carnot

Pour donner satisfaction au vœu des habitants : « Est d’avis que le jardin potager appartenant à la commune soit converti en square public. » délibération du Conseil Municipal du 14 février 1898.
Les Trois Bonnets

Les Trois Bonnets

Nous trouvons trace des lieux-dits « Pierre-Feuillère » et « Trois-Bonnets » dès le XV ème siècle. Ils correspondent à des terres pendant longtemps très peu habitées.
Sur les pas de Pierre Adolphe Bizouard

Sur les pas de Pierre Adolphe Bizouard

Point de départ une tombe du cimetière ancien qui surprend par sa dimension et son allure. Elle est située le long du mur mitoyen avec le réseau ferroviaire, emplacement section A n°111b. A qui appartient cette tombe ? Les registres, détenu au cimetière nouveau, nous apprennent qu’il s’agit de la sépulture de Eugénie Saulgeot, née le...
Voyage en Noisyland !

Voyage en Noisyland !

Savez-vous que d’autres villes s’appellent « Noisy » avec des surnoms différents ? Nous connaissons tous Noisy-le-Grand, mais connaissez-vous : Noisy-sur-Ecole, Noisy-Rudignon, Noisy-le-Roi, Noisy-sur-Oise ou Noisy-les-Bains ?
La rue de Merlan, son histoire et ses commerces

La rue de Merlan, son histoire et ses commerces

N’ayant pas connu l’urbanisation due à l’activité du chemin de fer et peu subi le bombardement d’avril 1944, la rue de Merlan a gardé son habitat rural quasi intact jusqu’en 1986, date de la rénovation d’une partie de la rue par Garry Faïf.
Le square Joffre

Le square Joffre

La maison de Me Chevillard, notaire, achetée par la Ville en 1913, a été longtemps entourée de verdure. Le parc attenant à la maison fut aménagé et devint le square du maréchal Joffre.
Le marché aux comestibles

Le marché aux comestibles

Le premier marché aux comestibles se tenait rue Béthisy. En 1891, pour agrandir le marché, le Conseil Municipal vote le percement d’une rue transversale parallèle à la rue Béthisy, ce sera la rue du marché.
Cloches et clochers noiséens

Cloches et clochers noiséens

Lors du bombardement de la ville le 18 avril 1944, le clocher est endommagé puis détruit, les cloches sont récupérées et déposées près de l’église (puis à l’intérieur). En 2004, la municipalité décide la réinstallation des cloches, non pas dans un clocher, mais sur une structure située sur un talus près de l’église.
Pas à pas, rue Henri Barbusse

Pas à pas, rue Henri Barbusse

Sur une carte de 1810, la rue Henri Barbusse porte le nom de « Chemin du bout d’en bas à Merlan » ; les Noiséens ont emprunté cet itinéraire depuis le village de Noisy pour se rendre au hameau de Merlan.
Le Londeau de 1789 à 1964

Le Londeau de 1789 à 1964

C’est Nicolas Tripier, avocat et maire de Noisy-le-Sec de 1819 à 1829 qui, s’étant porté acquéreur de la ferme et des terrains du Londeau, fit construire la demeure bourgeoise, devenue plus tard Carmel, qui ne fut démolie qu’à partir de 1964.  «  En 1850, ses héritiers morcèlent les parcelles et les vendent aux enchères. Seules...
Le fief du Londeau, des origines à 1789

Le fief du Londeau, des origines à 1789

Le nom Londeau est une déformation de « longue-eau ». L’orthographe actuelle date du début du 19ème siècle . Il y avait là un fossé qui recueillait les eaux sauvages provenant des hauteurs de la Boissière et du vallon de la Fontaine d’Orval.