Lecture
Recueil "1914-1918 Mémoires noiséennes"

Recueil « 1914-1918 Mémoires noiséennes »

Il est arrivé ! Tout chaud sorti des presses, notre recueil "1914-1918 Mémoires noiséennes", publié à l'occasion du centenaire de l'Armistice. Pendant quatre années nous avons collecté un maximum d'informations et de souvenirs.
Histoires d'archives

Histoires d’archives

Archives : le mot est apparu en 1416 et vient du latin archivum qui signifie « ce qui est ancien ». C’est la collection de pièces, de dossiers, de documents anciens qui peuvent concerner une personne, une famille, une entreprise, une administration, un état…Le mot désigne aussi le lieu où elles sont entreposées.
Saga d’une famille de papetiers-libraires

Saga d’une famille de papetiers-libraires

C’est par la grand-mère paternelle, Fanie Victorine Journe, que tout a commencé : veuve avec trois enfants, elle ouvre les fenêtres de sa salle à manger, au rez-de-chaussée du 6 rue de la Forge pour y vendre des journaux qu’elle allait chercher chez un grossiste à Pantin.
Emile Duval (1864-1918), journaliste

Emile Duval (1864-1918), journaliste

Emile Duval, journaliste, est fusillé le 17 juillet 1918 "pour avoir reçu de l'argent de l'Allemagne". Quel fut son parcours ? Point de départ, une lettre écrite le 11 novembre 1904 à Noisy-le-Sec où il était domicilié au 28 bld de la République.
Correspondances en 1900

Correspondances en 1900

Elles étaient deux amies, Marguerite Caron et Jeannette Pivert. Seules les cartes lettres de Marguerite sont parvenues jusqu'à nous.
Pour en finir avec Aramis ?

Pour en finir avec Aramis ?

Notre précédent article du 17 octobre 2012, intitulé “Aramis à Noisy-le-Sec, la fin d’un mythe” a entrainé de nombreuses réactions. Jacques Verschraeghen a fait pour nous une relecture “géographique” de Vingt Ans après.
Aramis à Noisy-le-Sec, la fin d'un mythe

Aramis à Noisy-le-Sec, la fin d’un mythe

Aramis est un des personnages de la trilogie Les Trois Mousquetaires signée d’Alexandre Dumas (1802-1870). Dans Vingt ans après, nous pouvons lire « Je retournerai m’ensevelir dans mon couvent de Noisy-le-Sec » et « Le paradis est à Noisy-le-Sec, sur l’emplacement du château de M. l’archevêque de Paris ».