Dans la nuit du 18 au 19 avril 1944, la gare de Noisy-le-Sec ayant été soumise à un bombardement aérien très violent, des bombes sont tombées également sur le territoire de Montreuil où cinq zones différentes de points de chute ont été constatées :

  • rue de Romainville et rue de la Côte
  • rue Mirabeau, rue de l’Ermitage (de la rue Rochebrune à la Villa des Roses)
  • rue Saint Denis, angle de la rue de Rosny
  • boulevard Aristide Briand près du boulevard de la Boissière
  • rue des Roches, des Néfliers de la Demi-Lune, de la Mutualité

Les travaux de déblaiement et l’organisation des secours  ont été rendus très difficiles par la présence de nombreuses bombes à retardement non éclatées.

Dans ces cinq zones, 58 points de chute ont été relevés :

  • 15 bombes éclatées au moment du bombardement
  • 26 bombes à retardement éclatées
  • 11 bombes à retardement non éclatées et enlevées
  • 6 fusées, obus D.C.A. , bombes éclairantes.

Le bombardement a causé la mort de 13 personnes, dont 9 sont mortes sur le coup, 2 sont décédées des suites de leurs blessures et 2 ont été tuées par l’éclatement de bombes à retardement.Sur 54 personnes qui ont été blessées 42 étaient de Montreuil et 12 habitaient d’autres localités. Deux de ces blessés sont décédés.

45 immeubles entièrement détruits et 606 endommagés partiellement.

La cérémonie religieuse prévue à l’église Saint-Pierre Saint-Paul eu lieu à l’église Notre-Dame de Paris le lundi 24 avril 1944 à 10 heures.

Cependant l’absoute  a eu lieu à la Mairie de Montreuil le samedi 22 avril 1944 à 10 heures.

 

Sources: Archives Municipales de Montreuil-sous-Bois.