“Ex-rue de l’Eglise certainement une des plus anciennes rues du village puisque l’église a toujours occupé l’emplacement actuel. Dans les vieux titres, elle est désignée sous sous le nom rue du Moutier, nom qui rappelle l’époque reculée où la paroisse était desservie par des moines. Au numéro 4 de cette rue fut installée la première mairie : c’était une simple grange louée à la commune par M. Tripier. A l’angle qu’elle forme avec la place de la mairie s’élevait le presbytère puis le commissariat de police.” (source Hector Espaullard, Noisy-le-Sec Village heureux, ville martyre)

Le Père Guilhaire appartenait à l’ordre des Dominicains.

“Déporté et fusillé par les Allemands pour avoir pris la défense des Juifs dans les journaux clandestins”. (délibération du CM du 16 octobre 1944)

En réalité, le père Guilhaire écrivait dans La Vérité française un journal clandestin de la Résistance, dactylographié et ronéoté à Versailles pendant la seconde guerre mondiale. Il est arrêté en novembre 1941 puis guillotiné le 5 décembre 1945 dans la forteresse de Brandebourg (Allemagne) avec trois de ses compagnons. (source Henri Noguères : Histoire de la Résistance en France)